Analyse

Permettre le travail à temps partiel pendant le congé de maternité : une fausse bonne idée

Résumé

Dans notre système de congé, la mère est obligée de prendre une semaine de congé avant la naissance présumée de son bébé. Il s’agit d’une mesure importante pour la protection de sa santé et de celle de son bébé. Mais si elle accouche avant la date prévue et qu’elle a donc travaillé la semaine qui précède, alors elle perd cette semaine de congé de maternité.

Récemment, le CD&V a déposé une proposition de loi visant à rectifier cette injustice en permettant aux mères de reporter cette semaine en congé de maternité postnatal.

La Ligue des familles soutient cette mesure indispensable et en profite pour plaider pour la fin d’une autre injustice : les mères indépendantes ont un congé de maternité́ de 3 semaines plus court que les salariées. Elle plaide dès lors pour allonger ce congé à 15 semaines (17 en cas de naissances multiples).

Le CD&V propose également d’autoriser les mères à retourner travailler à temps partiel, soit durant les 5 semaines de leur congé de maternité facultatif. Actuellement, cette possibilité existe pour les deux dernières semaines du congé de maternité. 

La Ligue des familles n’est par contre pas favorable à cette mesure. Tout d’abord, elle s’interroge sur la volonté́ réelle des femmes d’envisager un retour au travail plus tôt. Au contraire, selon l’INAMI l’usage de cette possibilité́ de conversion des 2 dernières semaines de congé́ de maternité́ (déjà̀ possible actuellement) est extrêmement marginal : « pour les mères actives dont l’enfant est né dans la période comprise entre le 1er janvier 2020 et le 31 décembre 2020, seulement 0,03% ont fait usage de ce congé ».

Elle craint aussi, la manière concrète dont cette mesure sera mise en œuvre et redoute que les mères subissent des pressions de la part de leur employeur.euses, les autrices de la proposition présentant la mesure comme une manière d’atténuer l’impact du congé de grossesse sur l’organisation du travail de l’employeur.

La Ligue des familles rappelle que le congé de maternité belge est déjà un des plus court d’Europe. Elle est favorable à une reprise progressive du travail après le congé de maternité́, mais uniquement au-delà des 15 semaines de congé actuelles (17 en cas de naissances multiples).

Lola Galer
 

 

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Par exemple, pour vous éviter de devoir indiquer à nouveau vos préférences lors de votre prochaine visite.
Cookies