Prise de position

2021 : rétrospective de l’action de la Ligue des familles

L’année 2021 a été marquée par la gestion de la crise sanitaire, mais à la Ligue des familles, cela ne nous a pas empêchés d’avancer sur d’autres thématiques.

La gestion de la pandémie a tout de même occupé une partie de notre action : demande d’élargissement de la bulle de un pour les familles monoparentales en janvier 2021, afin qu’elles puissent bénéficier d’un soutien de la famille ou du réseau. Appel à prendre en considération la santé mentale des jeunes dans les décisions de déconfinement de mars 2021. Demande de meilleure prise en considération et d’un meilleur soutien pour les familles forcées de changer leurs plans quand des Codeco réduisaient les bulles d’activités dans l’extrascolaire de 50 à 25 à une semaine des vacances de carnaval, et de 25 à 10 lors des vacances de printemps, engendrant des vagues d’annulation de stages. Plus récemment, nous avons plaidé pour des mesures équilibrées au sein de la société, mais ça n’a pas suffi pour que les écoles restent ouvertes avant les vacances d’hiver.  

Dans les mesures hors covid, l’année a plutôt bien commencé. En janvier 2021, le congé de paternité est passé de 10 à 15 jours. En 2023, il passera même à 20 jours. C’est une revendication de la Ligue des familles depuis plusieurs années. Mais le combat continue, cela reste insuffisant, notre campagne « Osons le congé de paternité de 15 semaines » a déjà obtenu plus de 26 000 signatures.

Rythmes et coûts scolaires

Autre dossier de longue date qui aboutit, la réforme des rythmes scolaires : le gouvernement de la FWB a pris le taureau par les cornes. Il a décidé de passer du calendrier scolaire que nous connaissons tous à un calendrier qui alterne sept semaines de cours et deux semaines de congé, plus respectueux des rythmes de l’enfant. Si elle s’en réjouit, la Ligue des familles a aussi montré les obstacles toujours présents, notamment l’impact des changements de rythmes scolaires sur la garde des enfants de parents divorcés.

La question du numérique à l’école a fait son apparition sous l’angle d’une atteinte à la gratuité scolaire. En effet, la Communauté française a budgété 20 millions d’euros par an pour soutenir le numérique à l’école. Mais à la place de donner cet argent aux écoles pour qu’elles s’équipent, elle met en place un dispositif permettant un remboursement de 75 € à peine pour que des élèves achètent un ordinateur qui coûte souvent autour de 500 €. Pour parvenir à faire payer cette nouvelle dépense par les parents légalement, la Communauté française a voté une modification du décret gratuité. Malgré notre intervention précoce, nous n’avons pas pu empêcher cet alourdissement de la facture des parents, mais nous restons mobilisés.

La Ligue des familles a pour ambition de transformer la société pour la rendre compatible avec les réalités de tous les parents. Cette année 2021 a été riche en actions et en résultats

Créances alimentaires

Pour changer de thématique, un autre dossier traité de manière extensive a été celui des créances alimentaires. D’une part en proposant des pistes d’action pour agir contre les créances alimentaires impayées et d’autre part en faisant un travail de comparaison rigoureux entre les calculateurs de contribution alimentaire. Cette analyse a démontré qu’il y avait des écarts allant jusqu’à 500 € par mois entre les montant des créances suivant le calculateur utilisé.

L’actu chaude de l’été et de la rentrée

À l’été 2021, la Ligue des familles s’est mobilisée sur les deux grands sujets d’actualité : les inondations, d’abord, en proposant un soutien à la mise en place de garderies dans les zones sinistrées. Et ensuite sur la grève des sans-papiers, invitant le gouvernement à renouer le dialogue pour éviter que des enfants voient leurs parents mourir de la grève de la faim. Cette interpellation était sous-tendue par deux reportages réalisés par la Ligue des familles sur la question « Comment vivent les familles des sans-papiers ? », disponibles sur notre site internet.

À la rentrée scolaire, nous avons fait notre traditionnelle sortie autour de la gratuité scolaire. Cette année, nous avons illustré le propos en mettant en avant les souffrances vécues par les familles les plus précaires. La prévention des accidents domestiques a aussi été mise à l’honneur, avec l’organisation d’une exposition itinérante : la Maison des géants. Celle-ci permet aux adultes d’expérimenter les dangers existants dans une maison comme un enfant de 3 ans.

Dans le cadre de la Semaine de la mobilité, la Ligue des familles a dévoilé son étude montrant l’impact financier désastreux de la taxe au kilomètre à Bruxelles dans certaines situations familiales. Alors même qu’il n’existe pas d’alternative hors voiture. Nous avons réclamé des adaptations au projet, qui ont été accueillies avec une oreille attentive.

Finalement, notre enquête de 2020 sur les familles confrontées à un décès a donné des effets concrets en 2021. Le premier est l’allongement du congé deuil en cas de décès d’un membre de sa famille. Nous avons aussi réclamé un renforcement du soutien psychologique aux familles en cas de deuil. Dernière bonne nouvelle de l’année, l’allocation de transition en cas de décès d’un·e conjoint·e a été allongée.

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Par exemple, pour vous éviter de devoir indiquer à nouveau vos préférences lors de votre prochaine visite.
Cookies