Marc échevin à Walcourt

Marc Preyat, échevin de l’Enseignement à Walcourt

Quand mes enfants sont entrés à l’école primaire, je me suis engagé dans la création d’une classe d’immersion linguistique. Un prof de germanique m’avait vanté les mérites de l’immersion, mais il n’y avait plus de place dans l’école de Charleroi qui la proposait, d’où l’idée de mobiliser des parents. Ce ne fut pas simple, il fallait trouver des locaux, des enseignants, etc.
Je me bats aussi pour la défense d’une certaine qualité de vie dans une entité rurale. Cela passe par la réduction de la vitesse, des zones piétonnes, la défense des usagers faibles, etc.
Un certain nombre de choses permettent aujourd’hui au citoyen de se mobiliser, comme le conseil des aînés ou le conseil de la jeunesse. Et puis, il y a les comités de quartier, les comités de parents qui apportent du souffle et des idées au politique, même si je rappelle que la décision reste de la responsabilité du politique. C’est ainsi que le Petit train citoyen organisé par la Ligue à Walcourt a amené une réflexion sur le manque de places d’accueil et a abouti à l’aménagement de deux locaux, inaugurés en avril 2013, qui ont été confiés à des accueillantes conventionnées.