Sondage : Epuisés, 68% des parents accueillent favorablement la fin de la fermeture des classes dès 4 cas

28 janvier 2022


A partir de ce vendredi, les classes de maternelles et de primaires ne ferment plus dès qu’il y a 4 cas positifs. Selon un sondage mené par la Ligue des familles auprès de 1380 parents, cette décision était attendue par 68% d’entre eux. La plupart des parents se disent épuisés, voire dépassés, à subir la menace d’une fermeture de classe en permanence et à mener de front travail et garde des enfants.

77% des parents se disent épuisés, 57% dépassés

C’est que pas moins de 41% des parents ont fait face à une fermeture de classe ou de crèche d’un enfant depuis la rentrée de janvier 2022, et 55% depuis le mois de septembre. Avec à la clé des difficultés majeures à assurer la garde de leurs enfants tout en travaillant.

77% des parents se disent épuisés par cette situation, 83% agacés, 57% dépassés. Ils sont aussi très nombreux à craindre pour leur santé mentale (64%) et pour celle de leurs enfants (59%). 60% sont enfin inquiets pour la scolarité de leurs enfants.

Quand une classe ferme, les grands-parents âgés prennent souvent le relais

Comment les parents s’organisent-ils quand une classe ou une crèche ferme ? Le plus souvent :

  • Les parents confient l’enfant aux grands-parents (37%), qui sont, pour 74% d’entre eux, âgés de 65 ans et plus (75 ans et plus même dans 12% des cas). Ce qui ne manque pas d’interpeller alors qu’un des objectifs de la fermeture des classes est de protéger les personnes les plus à risque. En commentaire, les parents indiquent se sentir mal de mettre les enfants chez leurs parents âgés, mais ne pas avoir d’autre possibilité.
  • Les parents télétravaillent tout en s’occupant de leurs enfants (41%), ce qu’ils sont nombreux à décrire, en commentaire libre, comme « l’enfer », « stressant ». « Mauvais pour la scolarité de mon enfant, mauvais pour mon travail qui avance moins, mauvais pour mon sommeil et mes nerfs car je dois alors tirer sur la corde » nous indique l’un, « Impossible de télétravailler avec des enfants, cette mesure est hypocrite. On peut juste "téléglandouiller" pour ceux qui peuvent se le permettre ou finir complètement à bout » ajoute un autre.
  • Les parents utilisent leurs jours de vacances annuelles (36%), ce qui devient de plus en plus problématique : 27% des familles ont été confrontées à 3 fermetures de classe ou plus depuis la rentrée de septembre, en plus de l’allongement des vacances de Noël : de quoi occuper la totalité des 4 semaines légales de vacances annuelles en seulement quelques mois, hors vacances scolaires.
  • A noter que 10% des parents sont contraints de laisser leur enfant de moins de 12 ans seul pour aller travailler, tandis que 8% paient quelqu’un pour s’en occuper si la classe ferme. 22% des parents ont en outre déjà recouru au chômage temporaire pour quarantaine d’enfant, tandis que ceux qui ne le font pas invoquent la faiblesse de la rémunération (20%), le fait qu’ils n’y ont pas droit (21%) ou qu’ils ne savent pas que cela existe (8%).

La fin des fermetures de classes, quel que soit le nombre de cas covid, est donc logiquement largement soutenue par les parents (68%) – bien que 56% auraient souhaité qu’elle s’accompagne de la fin du port du masque pour les enfants. Au contraire, 18% des parents auraient souhaité une fermeture complète des écoles le temps que la situation sanitaire s’améliore.

Les parents en ont gros sur le cœur

En commentaire libre, les parents sont nombreux à utiliser les mots « galère », « stress », « chaos » pour décrire la situation actuelle. « Nous avons en permanence un stress (épée de Damoclès) au-dessus de notre tête », nous dit l’un d’eux. « C'est complètement chaotique, on doit s'organiser au jour le jour tellement tout change » complète un autre. « Ca crée des disputes conjugales, des stress intenses... », « on est obligés soit de "mettre en danger" des grands-parents, soit de renoncer à la limitation de l'exposition aux écrans », ajoutent d’autres parents encore, estimant devoir « arrêter de vivre pour prendre le relais ».

Que faire maintenant ?

Que mettre en place alors ? 78% des parents réclament un congé rémunéré à 100% pour s’occuper de leurs enfants – mesure qui reste nécessaire puisque des enfants seront toujours en quarantaine et puisque des classes continueront à fermer (la possibilité étant toujours laissée aux PSE et aux écoles de fermer quelques jours si nécessaire).

Au-delà de cela, les parents sont très nombreux à évoquer en commentaire la politique de testing – certains souhaitant un testing massif dans les écoles, d’autres au contraire qu’on arrête de tester les enfants –, estimant à tout le moins que si autotests il doit y avoir, ils doivent être accessibles gratuitement.

 

--- fin du communiqué ---

Méthodologie

Sondage en ligne mené par la Ligue des familles du 26 au 28 janvier 2022, auprès de 1380 parents ayant au moins un enfant en crèche ou dans l’enseignement fondamental.