Semaine de 38 heures sur 4 jours : qui ira chercher et conduire les enfants à l’école ?

15 février 2022


Le gouvernement fédéral aurait trouvé un accord sur la semaine de 38 heures sur 4 jours. La Ligue des familles lira avec intérêt le projet de loi. Sur le principe toutefois, il est d’ores et déjà évident que cette mesure ne répond pas aux défis actuels de la vie de famille. Les parents sont nombreux à vouloir avoir un jour libre par semaine, mais il existe des moyens d’y arriver qui sont plus respectueux des contraintes familiales, comme un congé parental mieux rémunéré.

Qui ira conduire et chercher les enfants ?

« La vie de parent est déjà une course contre la montre entre horaires de travail, d’école, de crèche, d’activités des enfants », relève Christophe Cocu, Directeur général de la Ligue des familles. « Une journée de travail de 9h30, sans compter le temps de midi, accroîtrait encore les difficultés voire rendrait impossible d’aller conduire et chercher ses enfants à l’école ou à la crèche. »

Une volonté du travailleur ? Comment s’en assurer ?

« On nous présente généralement la mesure comme une possibilité dont le travailleur pourrait s’emparer, et non une obligation », poursuit Christophe Cocu. « Mais comment assurer que la concentration du temps de travail répondra aux besoins des travailleurs et pas des employeurs, au détriment de la vie de famille ? Nous lirons avec attention le projet de loi, mais cela semble compliqué à garantir. »

Les parents veulent réduire leur temps de travail, sans le concentrer sur le reste de la semaine

Dans son enquête « Comment adapter le monde du travail à la vie des parents » menée auprès de plus de 4000 parents*, la Ligue des familles avait demandé aux parents quelles étaient leurs attentes pour mieux concilier travail et vie de famille. Les parents avaient répondu prioritairement la réduction du temps de travail avec maintien du salaire (mentionnée par 66% d’entre eux) et étaient partagés entre une réduction du nombre de jours de travail (sans augmentation du nombre d’heures par jour) ou une réduction du nombre d’heures à prester par jour.

Comme première mesure pour améliorer la conciliation entre travail et vie de famille, la Ligue des familles plaide pour un congé parental mieux rémunéré, permettant à tous les parents de réduire ponctuellement leur temps de travail sans se mettre en difficulté financière et sans accroître la pression aux autres moments de la semaine ou de l’année.

Travailler moins quand on a des enfants : une bonne mesure pour les parents séparés

La Ligue des familles se réjouit par contre de la possibilité de répartir son temps de travail sur 2 semaines, afin que les parents séparés puissent travailler moins la semaine où ils n’ont pas leurs enfants. « Il nous semble important toutefois de s’assurer que cette possibilité sera bien offerte à tous les parents qui partagent l’hébergement de leurs enfants, que ce soit une semaine sur deux ou par exemple en alternant des périodes plus courtes comme le font souvent les parents de plus jeunes enfants », conclut Christophe Cocu.

 

* Comment adapter le monde du travail à la vie des parents ? Enquête parue en octobre 2018, menée auprès de 4174 parents salariés, fonctionnaires, indépendants et demandeurs d’emploi.